Du solaire contre le franc fort

Hôtel Europa dans les Grisons (Suisse) doté d’installations thermique et photovoltaïque. Reproduction autorisée.
27 juillet 11 - Les hôtels solaires représentent à peine 2% du parc hôtelier suisse. Reportage à Saint-Moritz dans l’hôtel Europa passé en mode solaire pour attirer les clients.

Steffen Klatt et Fabrice Praz/Infosud - Depuis le 24 juin, l’hôtel Europa dans les Grisons possède la plus grande installation solaire de l’hôtellerie suisse. La construction du système photovoltaïque sur son toit a pris un mois. Les 138 panneaux solaires peuvent générer 49000 kilowattheures par an, soit les dépenses énergétiques d’une dizaine de maisons familiales. Les préparatifs ont pris trois ans.

L’idée est venue d’Armin Bützberger, directeur de l’hôtel. Les 825 mètres carrés du toit devant être rénovés, il a profité de l’occasion pour passer à l’énergie renouvelable. L’hôtel n’est pas à son premier coup d’essai en matière d’énergie solaire. Depuis 2008, des capteurs et un accumulateur, disposés sur le toit adjacent, fournissent en eau chaude le bâtiment. Le soutien de la principale compagnie d’électricité de la région, Saint-Moritz Energie, a aussi permis au projet de se réaliser.

Hôtels énergivores

L’entreprise s’est engagée à se fournir auprès de l’hôtel en énergie solaire pour 25 ans et à un tarif de rachat de 48 centimes, soit légèrement plus élevé que la rétribution à prix coûtant du courant injecté (RPC) décidé par l’Office fédéral de l’énergie.

Un hôtel suisse dépense en moyenne près de deux tiers de son chiffre d’affaires pour l’énergie. La facture est encore plus salée pour les hôtels qui proposent des spas, gourmands en eau chaude. Si l’installation d’un système photovoltaïque reste coûteuse, les capteurs solaires peuvent à court terme alléger le budget.

Argument marketing

A l’hôtel Europa, alors que l’ensemble du courant de l’installation photovoltaïque est transmis à Saint-Moritz Energie, les douches, la cuisine et la piscine utilisent l’eau chaude fournie par le système solaire thermique. Un système qui, une fois installé, fournit gratuitement et sans frais cette eau. Selon Armin Bützberger, chaque année 50’000 tonnes de fioul peuvent être ainsi économisées. Et les 138 panneaux solaires seront amortis en dix ans. « Avec le recours aux énergies renouvelables on peut se positionner sur le marché, les clients prêtent attention à ces détails », explique David Stickelberger, directeur de Swissolar, l’association suisse des professionnels de l’énergie solaire. Pour un nombre croissant de vacanciers, il est important que leur voyage ne nuise pas à l’environnement.

Armin Bützberger ne se cache pas que les installations solaires sont également un outil de marketing. Depuis que son hôtel porte le label de plus grande installation solaire hôtelière de Suisse, ses clients ont augmenté. Il propose même maintenant des « semaines solaires » à prix forfaitaires. Un bon moyen pour réagir face au franc fort.

« Engadine excellente »

Les hôtels disposent d’importantes surfaces de toitures qui se prêtent très bien à l’utilisation d’énergie solaire. Selon la liste des « hôtels solaires » publié par Swissolar, il y a actuellement 62 établissements hôteliers, 16 auberges de jeunesse et 16 cabanes de montagne qui produisent de l’eau chaude ou de l’électricité grâce à des modules photovoltaïques. C’est encore peu. Les « hôtels solaires » représentent à peine 2% du parc hôtelier, quatre fois moins qu’en Autriche.

Pour David Stickelberger, l’accent doit être mis dans les régions de montagne où le rendement de l’énergie solaire est particulièrement intéressant en raison d’un rayonnement solaire important. La nouvelle installation sur l’hôtel Europa a presque triplé la production d’électricité photovoltaïque à Saint-Moritz. « L’Engadine est excellente pour l’énergie solaire », analyse Renaldo Chiogna, l’architecte qui a conçu le système photovoltaïque à l’hôtel Europa. « Le nombre de jours ensoleillés est très élevé en comparaison des autres régions. »

Mais au-delà de l’Engadine, le potentiel d’énergie solaire sur les toits est important dans toute la Suisse. Pour David Stickelberger, « dans les années à venir, sur les 450 kilomètres carrés de surface de toiture du pays, l’objectif est d’augmenter la part de solaire dans la production d’électricité de 20%, en aménageant 90 kilomètres carrés de cette surface ».

Pour lire d’autres articles sur un des thèmes abordés ici, utiliser la fonction «  recherche avancée »
Chartes  |  Qui sommes-nous ?  |  Impressum  |  contact
Palais des Nations, Bureau S-84  |  Avenue de la Paix 8-14  |  CH-1211 Genève 10  |  T: +41 22 917 29 30  
réalisé par vocables.com avec Spip
sommaire le temps L´Orient-Le Jour Geopolitis swissinfo LE COURRIER rue 89 Slate Afrique ipsnews